fbpx

Bong Joon-Ho

  • Bong Joon-Ho Parasite
    Bong Joon-ho : Une palme entre dorure et noirceur
    |
    Consécration pour le réalisateur coréen qui a reçu la récompense ultime de cette 72ème édition cannoise. Après « Mother » en 2009, présenté dans la section Un Certain Regard et le controversé « Okja » (premier film Netflix présenté en sélection officielle en 2017), il revient cette année avec un thriller familial léché et profond. Un alliage entre le souci d’une analyse des classes, de l’humour et un suspense coriace, qui ont fait l’unanimité chez le jury.  Presque immédiatement après avoir reçu cette Palme des mains de Catherine Deneuve, Bong Joon-ho s’est avancé ému pour prendre la parole et remercie le cinéma français qui l’inspire tant,...
    Lire