fbpx

74e Festival de Cannes

  • Palmarès Festival de Cannes
    Titane, Memoria, Annette : Les lauréats du 74e Festival de Cannes
    |
    Une compétition marquée par un nombre important de long-métrages sélectionnés, avec un total de vingt-quatre films, le 74e Festival de Cannes a remis exceptionnellement deux palmes ex-aequo dans le cadre du Prix du Jury et du Grand Prix. Avant de découvrir son palmarès, la rédaction souhaite décerner ses chaleureuses félicitions à Apichatpong Weerasethakul pour Memoria, Palme de cœur du TTT pour son film immense qui reflète une certaine idée du cinéma que nous souhaitons, plus que jamais, promouvoir en cet instant. Palme d'or Titane réalisé par/directed by Julia DUCOURNAU Grand Prix Ex Æquo Un Héros (A Hero) réalisé par/directed by Asghar FARHADI  Hytti N°6  (Compartment n°6...
    Lire
  • Benedetta par Paul Verhoeven
    Benedetta : l’Évangile selon Verhoeven
    |
    Le dernier film de Paul Verhoeven « Benedetta », sorti en salles le 9 juillet, a été diffusé pour sa première cannoise le même jour.  Prenant place à Pescia, petit village au cœur de la Toscane inquisitrice du XVIe siècle, la jeune sœur Benedetta (Virginie Efira) se voit procurer les stigmates et des visions christiques, l’amenant à sa propre ascension en tant qu’abbesse telle une véritable golden girl. Sa rencontre avec Bartolomea (Daphné Patakia), paysanne abusée devenue jeune novice au couvent, lui fait découvrir les plaisirs saphiques réprimandés, mais l’excès de zèle de Benedetta, dont les louanges unanimes font d’elle la remplaçante...
    Lire
  • Anne Frank et Kitty
    « Où est Anne Frank ! » : les variations maîtrisées d’Ari Folman
    |
    Premier film en 8 ans pour Ari Folman après Valse avec Bachir (2008) et Le Congrès (2013), Où est Anne Frank ! (hors-compétition) était particulièrement attendu. Cette fable contemporaine en animation donne aussi l’opportunité d’être analysée à l’aune des thématiques récurrentes dans le cinéma d’Ari Folman. Le synopsis peut se résumer de cette manière : Kitty, l’amie imaginaire d’Anne Frank, se retrouve projetée dans le monde contemporain sans connaître la date ou l’histoire de celle-ci. Embarquant avec elle l’original du journal, elle tente de composer avec le monde qui l’entoure tout en utilisant le journal pour replonger à l’époque d’Anne Frank et...
    Lire
  • After Yang Kogonada
    After Yang : L’humanoïde qui m’aimait
    |
    Deuxième film pour le cinéaste américain Kogonada : après Colombus sorti en 2017 il fait son entrée dans la sélection cannoise Un Certain Regard avec After Yang pour cette 74e édition.  Un casting éclatant par la présence de Colin Farrell et Jodie Turner-Smith, mettant en lumière les très bonnes performances de Justin H. Min et de la jeune Malea Emma Tjandrawidjaja, chanteuse de neuf ans et tiktokeuse révélée. Ils prennent place dans une œuvre d’anticipation, où des techno-humains (sorte d’humanoïde dont l’I.A est avancée) sont commercialisés à l’image d’un produit dernier-cri pour rejoindre une famille. Ici, Yang est le « gege »...
    Lire
  • Ronit et Shlomi Elkabetz
    Cahiers Noirs : le creux de l’intime
    |
    Présenté en séance spéciale hier dans une émotion collective inouïe, Cahiers Noirs de Shlomi Elkabetz (présenté en deux parties) est un documentaire éblouissant de 3h20 en hommage au travail de sa sœur, Ronit Elkabetz, réalisatrice israélienne disparue en 2016. « En voyant l’avocat de Viviane Amsalem, il m’apparaissait soudain comme le porte-parole de ma sœur. Ce que j’aurais voulu être pour elle ; mais les mots me manquaient pour porter sa voix et son combat » : ces paroles de Shlomi Elkabetz, sur le tournage du Procès de Viviane Amsalem, résument peut-être l’ambition de ce documentaire-somme. À partir d’innombrables images...
    Lire
  • Annette par Leos Carax
    Annette : Ouverture par Leos Carax
    |
    Véritable objet visuel non identifié, le dernier film de Leos Carax « Annette » a été présenté lors de la cérémonie d’ouverture du Festival de Cannes. À sa place après un parcours cinématographique intimement lié au Festival depuis son premier film "Boy meets Girl". Adam Driver et Marion Cotillard en tête d’affiche, duo d’artistes où elle interprète Ann, une soprano, lui Henry, un comédien borderline dont la psyché imprègne le film dans sa totalité. À la fois captivant et insaisissable, le résultat est à mi-chemin entre la comédie musicale et le mystère lyrique. Annette fait le récit d’un couple en plein naufrage,...
    Lire
  • Affiche Memoria
    Festival de Cannes : Une ouverture dans son époque
    |
    Quelle plus belle image que cette affiche de Memoria (Apichatpong Weerasethakul), dévoilée la semaine dernière, pour caractériser la 74ème édition du Festival de Cannes qui s’ouvre demain ? De longs mois sans films de salle pour se retrouver soudainement dans le grand bain cannois pour 11 petits jours. Difficile ainsi de savoir si l’on s’apprête à sortir d’une longue torpeur ou que l’on serait en passe d’y entrer, tant on vacille face à l’ingurgitation annoncée. Rappelons-le ici : après une édition 2020 « labellisée », sans manifestation physique, ni jury, ni palmarès, Thierry Frémaux souhaitait faire de ce Cannes 2021 le premier événement mondial...
    Lire