fbpx

Court Entretien : Agnès B.

Repérée tôt dans la rue pour son style, la créatrice, artiste, Agnès B. marque la mode française, et toute notre époque avec. Aujourd’hui à la tête d’une multinationale, nous avons profité d’une rencontre pour lui poser quelques questions…

 

Qui es-tu, quelle est ton histoire ?
Je suis née à Versailles et je voulais être conservateur de Musée mais la vie en a décidé autrement… À 20 ans j’ai eu des jumeaux… À 21 ans j’ai quitté mon mari Christian Bourgois, je n’ai donc pas pu faire l’école du Louvre. J’ai travaillé 2 ans pour le magazine ELLE, après avoir été repérée pour mon look personnel, c’est ainsi que je suis devenue styliste et que je le suis toujours aujourd’hui. J’adore styliser les choses.
Comment es-tu arrivée à devenir qui tu es aujourd’hui, et pourquoi avoir pris cette voie ? 
Aprés avoir été stylistes pour plusieurs maisons dont Pierre d’Alby, Cacharel… J’ai décidé d’ouvrir ma propre boutique avec mon amoureux de l’époque Jean-René de Fleurieu. Il est le père de mes deux filles, et aujourd’hui, il produit de l’huile d’olive dans le Gard. La boutique du 3 rue du jour où nous avons commencé était vraiment notre maison. On y vivait, les copains passaient. Elle était remplie d’oiseaux qui volaient en toute liberté… Nous avons ensuite ouvert une boutique à New York, puis au Japon, à Hong Kong et à Taiwan, où nous sommes très bien représentés. L’Asie étant le domaine de notre très cher collaborateur, Donald Yau. Nous allons ouvrir une nouvelle boutique dans le quartier de Ginza à Tokyo puis une à Versailles dans les prochains mois.
Peux-tu nous parler de ta façon de voir la mode aujourd’hui ? Quels sont tes souhaits pour celle-ci ? 
Je ne fais pas de la mode, je fais des vêtements, avec un style qui reste et qui est pérenne. Je ne souhaite pas faire de la mode pour qu’elle se démode !
Comment as tu conçu et imaginé ta dernière collection ? 
J’aime toujours faire des choses nouvelles ! Je porte une très grande attention sur les matières. Ce sont toujours des matières exclusives et de très bonne qualité. Je travaille également la coupe avec minutie, je passe des heures à faire des essayages pour les mises au point. Je dessine, fais les mises au points, choisis les tissus, les mannequins, la scénographie… C’est un travail global.
Peux-tu me parler de tes inspirations, un artiste ou un designer que tu admires en particulier ?
Les artistes ont toujours été une très grande source d’inspiration pour moi. Lek, Philippe Baudelocque… J’aime mettre en avant le travail de mes amis graffeurs depuis très longtemps.
Ecire un commentaire