n°II · Éveil

15,00

Je me reveille en pleine nuit, au petit matin, tard dans la matinée, tôt dans l’après-midi, en retard le soir. Peu importe quand, peu importe comment, c’est l’état dans lequel je suis au moment où mes yeux s’ouvrent qui compte. Cet état où le contexte est encore flou, où il n’existe que mon corps, encore engourdie et mon esprit vidé par l’obscurité de l’endormissement. Je suis hors du monde, hors de l’histoire, je nais que la matière de mon corps pour repère. C’est un instant fragile et insaisissable. Dans le livre A Single Man, le réveil réveil n’est que « je » et « maintenant », ce n’était plus tard qu’on prend conscience de soi. Cela qui de temps ou me sommes pas nous-mêmes est une chose que nous vivons chaque jour, c’est le passage obligé pour devenir et créer.

Rupture de stock

Catégorie :