fbpx

Un bal masqué animalier, un dîner aux chandelles sous une atmosphère de rituel : serait-ce la rencontre d’Alice au Pays des Merveilles (“Mangez-moi”) dans l’univers d’Eyes Wide Shut que nous dévoile Thom Browne ? 

Sous cette allure de cérémonie des captivités, se perpétue l’ancrage fantastique des illusions du créateur américain, un fidèle amoureux du vieux continent. Arrivée en Mercedes 600 digne d’un film au grand suspense (également voiture des rois, des papes et des dictateurs), un rendez-vous où règne le mystère, donné dans un hôtel particulier pour ces animaux de prince-de-galles vêtus. Accompagnement frugale et gâteau tricolore, c’est une harmonie de symboles chers à la Maison que l’on retrouve pour cette saison Automne-Hiver 2020. C’est un terrain connu pour Thom Browne, celui du costume coupé à la perfection et de l’abrogation des codes formatés du genre. Questions soulevées et inversion des rôles, l’humain est au menu quand l’animal passe à table. Cette ambiance à la fois lourde et rythmée n’est pas sans nous rappeler la transition millénaire qui a inspiré le cinéma des années 1990 – 2000. Très certainement l’idée cachée derrière le passage en 2020, avec pour mots d’ordres : contemplation, peur, mais style. 

Bon appétit.

Écrire un commentaire