fbpx

Festival de Cannes

Toutes l\\\'actualité du Festival de Cannes

Toutes l’actualité du Festival de Cannes.

  • Tapis rouge de Cannes
    Bilan Cannes 2021 : du cœur, des choix et des retrouvailles
    |
    Après le sacre de Titane samedi 17 juillet, l’heure est venue de faire les comptes de cette édition. 35 films vus en 11 jours – soit bien plus d’heures que celles dormies la nuit –, beaucoup de satisfaction et au moins autant de fatigue : c’est le premier bilan, reproductible ad nauseam au fur et à mesure des années de Festival, que l’on peut tirer. Pourtant, le temps semblait suspendu à l’ouverture cette année, comme si chacun attendait de voir si masqués et pass sanitaire en poche les festivaliers seraient présents (et de quelle manière). Ce fut d’abord et comme toujours...
    Lire
  • Palmarès Festival de Cannes
    Titane, Memoria, Annette : Les lauréats du 74e Festival de Cannes
    |
    Une compétition marquée par un nombre important de long-métrages sélectionnés, avec un total de vingt-quatre films, le 74e Festival de Cannes a remis exceptionnellement deux palmes ex-aequo dans le cadre du Prix du Jury et du Grand Prix. Avant de découvrir son palmarès, la rédaction souhaite décerner ses chaleureuses félicitions à Apichatpong Weerasethakul pour Memoria, Palme de cœur du TTT pour son film immense qui reflète une certaine idée du cinéma que nous souhaitons, plus que jamais, promouvoir en cet instant. Palme d'or Titane réalisé par/directed by Julia DUCOURNAU Grand Prix Ex Æquo Un Héros (A Hero) réalisé par/directed by Asghar FARHADI  Hytti N°6  (Compartment n°6...
    Lire
  • Vicky Krieps dans Serre-moi fort
    Serre-moi fort : Mon Dieu, aide-moi à survivre à cet amour mortel
    |
    Avec ce film crépusculaire présenté dans la sélection Cannes Première, Mathieu Amalric trace son chemin dans un cinéma obsédé par la disparition, aidé par une Vicky Crieps immense. 4 ans depuis Barbara et pourtant, on semble avoir laissé Mathieu Amalric là où en était restée son œuvre : sur des fantômes. Serre-moi fort continue donc dans cette veine, racontant d’abord « ce qui semble être l’histoire d’une femme qui s’en va » ; laquelle femme, Clarisse, s’éclipse du jour au lendemain de la maison familiale pour laisser mari et enfants. Le récit vient ensuite naviguer dans des eaux plus troubles, où Clarisse paraît...
    Lire
  • The French Dispatch Cannes
    The French Dispatch : Le nouveau conte d’Anderson
    |
    Certainement l’une des plus grandes attentes de cette 74e édition du Festival de Cannes, après une année de retard le dernier bijou de Wes Anderson a été présenté dans le cadre de la compétition. Folie sur la croisette qui guettait avec extase l’arrivée d’un casting immense : Bill Murray, Tilda Swinton, Frances McDormand, Lea Seydoux, Timothée Chalamet… jusqu’aux rôles secondaires et pourtant si brillants où l’on retient les performances d’Elisabeth Moss et de Mathieu Amalric. Vous l’aurez compris, c’était une équipe des plus bankable qui foulait le tapis rouge ce soir-là. Un nombre improbable de rôles laissant supposer un scénario...
    Lire
  • Memoria Cannes
    Memoria : Paradis perdu au cœur des Andes
    |
    Énorme coup de cœur de cette 74e édition du Festival de Cannes : dixième long-métrage d’Apichatpong Weerasethakul, Palme d’Or en 2010 avec Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures, le cinéaste thaïlandais revient en compétition avec Memoria. Tilda Swinton, Jeanne Balibar, Daniel Giménez Cacho, sont les rôles principaux de cette œuvre immense qui a fait l’unanimité lors de cette première cannoise. « #Cannes2021 Il faut arrêter d'inviter Weerasethakul, il ridiculise tous les autres films. #Memoria » décrit justement @Nissikidem en sortant de la projection du Grand Théâtre Lumière. Les mots manquent pour expliquer à quel point Memoria relève considérablement...
    Lire
  • Isabelle Huppert en masterclass au Festival de Cannes 2021
    Masterclass d’Isabelle Huppert : impératrice en son royaume
    |
    Ce 13 juillet, Isabelle Huppert répondait aux questions de Guillemette Odicino et Philippe Rouyer devant un public déjà conquis. Présente en ouverture d’Avignon pour La Ceriseraie (Tiago Rodrigues), ce fut l’occasion pour elle de revenir sur son rapport aux metteurs en scène et son regard sur le théâtre et le cinéma. 28 films (!) en sélection officielle, deux prix d’interprétation féminine (Violette Nozière et La Pianiste), présidente du jury en 2009 : c’est peu dire que Isabelle Huppert « a tenu tous les rôles à Cannes, sauf le mien qu’elle ferait pourtant à merveille » comme annonce Thierry Frémaux en ce début de...
    Lire
  • Drive my Car, de Ryūsuke Hamaguchi
    Drive my car : le plein des sens
    |
    Film fleuve de 3h, le film de Ryūsuke Hamaguchi livre une puissante réflexion sur les responsabilités individuelles et la possibilité cathartique qu’offre le métier d’acteur. Il aura donc fallu attendre 5 jours de Festival pour retrouver des films à potentiel de Palme. On attendait beaucoup de Hamaguchi, on en ressort lessivé après la proposition formelle la plus passionnante depuis Annette. Pour résumer brièvement : un metteur en scène de théâtre, dont la femme adultère meurt le jour où elle semblait devoir lui faire des confessions, tente deux ans plus tard d’adapter « Oncle Vania » de Tchekhov, conduit par une chauffeuse-confidente à chaque...
    Lire
  • La Fracture Cannes 2021
    La Fracture : Les gilets-jaunes sur le tapis (rouge)
    |
    Dans un élan d’activisme plus ou moins modéré, le dernier film de Catherine Corsini « La Fracture » a été présenté en compétition pour le 74e Festival de Cannes. Dans le contexte de la crise gilets-jaunes en 2018, on est en immersion au service des urgences d’un hôpital public parisien. Les clichés perçus de l’AP-HP ne viennent pas de nul part : manque de moyens donc personnel soignant épuisé, structure d’accueil tombant en ruine et manquant d’assommer Yann (Pio Marmaï), gilet-jaune à bout de nerfs dont la jambe a été blessée suite à une réponse de la part de la police, cette...
    Lire
  • Seidi Haarla dans Compartiment n°6
    Compartiment n°6 : Voyages voyages
    |
    Le film du réalisateur finlandais Juho Kuosmanen, présenté en compétition hier, ne cherche pas à bousculer une compétition inégale pour le moment mais présente une invitation au voyage presque hors du temps après un an et demi de Covid. Situé dans les années 90, Compartiment n°6 raconte le voyage en train d’une femme finlandaise allant étudier les pétroglyphes de Mourmansk et contrainte d’occuper le même compartiment qu’un voyageur russe à la même destination. Peu disposés à s’entendre, ceux-ci vont progressivement s’apprivoiser. Avec un récit assez classique (voyage-rencontre-liens tissés), Kuosmanen semble d’ailleurs échouer à créer une forme originale : les ficelles apparaissent...
    Lire
  • Benedetta par Paul Verhoeven
    Benedetta : l’Évangile selon Verhoeven
    |
    Le dernier film de Paul Verhoeven « Benedetta », sorti en salles le 9 juillet, a été diffusé pour sa première cannoise le même jour.  Prenant place à Pescia, petit village au cœur de la Toscane inquisitrice du XVIe siècle, la jeune sœur Benedetta (Virginie Efira) se voit procurer les stigmates et des visions christiques, l’amenant à sa propre ascension en tant qu’abbesse telle une véritable golden girl. Sa rencontre avec Bartolomea (Daphné Patakia), paysanne abusée devenue jeune novice au couvent, lui fait découvrir les plaisirs saphiques réprimandés, mais l’excès de zèle de Benedetta, dont les louanges unanimes font d’elle la remplaçante...
    Lire