Mode

Lacoste : L’élégant départ de Felipe Oliveira Baptista

Paris, mercredi 2 mai 2018. Après huit années de beauté et de renouveau, le créateur portugais Felipe Oliveira Baptista quitte Lacoste, la maison au célèbre crocodile. Huit années qui ont permis à la marque de doubler son chiffre d’affaire, mais surtout, de se réinventer, de se préciser, et finalement, de mieux se trouver. Un travail intelligent de repositionnement, qui permet à Lacoste de s’imposer plus que jamais comme le maître incontesté du chic sportif. 

Le travail de lifting entrepris par Christophe Lemaire (de 2000 à 2010) n’était pas achevé encore, lorsque Felipe Oliveira Baptista reprit les rênes de la création chez Lacoste. Lemaire, en dix ans, avait donné l’impulsion, le coup d’envoi d’un nécessaire bain de jouvence. Lacoste alors s’empâtait, devenait synonyme d’un père vieillissant, quasi vintage, il fallait renaître pour mieux vivre. Christophe Lemaire avait initié ce nouveau départ.

En reprenant la création en 2010, Felipe Oliveira Baptista avait pour mission de pousser plus loin, d’achever la construction, l’identité de la ligne Lacoste, celle qui devait représenter l’élégance sportswear  du XXIème siècle. L’intelligence de la maison a toujours été de ne pas agir fébrilement, à la hâte. Dix années avaient été nécessaire pour le premier mouvement, il en fallut huit de plus pour parachever cette réussite.

Quelle marque peut se targuer d’avoir aussi brillamment réussi son pari de renouvellement ? Chaque collection est une touche supplémentaire, une beauté ajoutée. Chaque année, la marque gagne en fraicheur, mais également en intelligence et en précision. Le grain de folie s’est laissé le temps de germer, de croître doucement, sans éclat, avec patience.

C’est l’élégance des grandes maisons, de celles que l’on espère voir encore muer dans cent ans, tant l’opération est belle. Rien n’a changé, mais tout a changé, et c’est ce qui caractérise la Mode.

Reste le futur, mais pour cela, on ne s’en fait pas. Ni pour la maison Lacoste, ni pour son créateur en départ, qui mène sa carrière de main de maître. Tous deux poursuivront des chemins différents, certes, mais sous le signe de la réussite.

Bravo à Lacoste, et merci à Felipe Oliveira Baptista, pour nous avoir ménagés, ne pas nous avoir brusqués. Dans un monde où le buzz est le maître mot, l’élégance ne fait jamais de mal.