Mode

Dior – Les années Bohan

Les éditions Assouline présentent pour ce mois d’avril un nouveau tome pour la pléiade de la mode. Un cadeau que la maison Dior s’offre en l’honneur des 70 bougies qu’elle a célébré l’année dernière au musée des Arts Décoratifs, celui d’une entière rétrospective imprimée retraçant le génie de ses différents successeurs. Après Christian Dior et monsieur Saint Laurent, c’est le couturier Marc Bohan qui est à l’honneur cette année, il est à l’origine de la ligne Baby Dior, la gamme pour enfants, mais surtout de Christian Dior Monsieur, actuel Dior Homme.


« L’élégance est la simplicité dans le raffinement »


Discret et talentueux, Marc Bohan fait ses armes chez Jean Patou et Robert Piguet avant de rejoindre Dior en 1957. Premièrement chargé de bousculer les habitudes de la clientèle anglaise, il est appelé à rejoindre le 30 avenue Montaigne en 1961, afin d’en assurer la direction artistique en remplacement de Yves Saint Laurent. Il présente alors une collection automne-hiver baptisée « slim look« , dans un élan de libération du corps de la femme : « la silhouette est souple, mince, les épaules sont naturelles, la taille ondule, les hanches sont très plates ». S’inaugure alors un règne qui ne s’achèvera qu’en 1989, après 30 ans de beauté et de perfection.

Trois décennies durant lesquelles le créateur sera le plus prisé parmi les élites, de Grace de Monaco, à Farah Pahlavi à l’occasion du couronnement du chah d’Iran, en passant par Maria Callas et Sylvie Vartan, grâce au chic mêlé de simplicité de ses créations. Aujourd’hui encore chacun s’accorde à reconnaître ses qualités de couturier, la finesse de ses finitions, de ses coupes et le soin accordé aux choix des couleurs. Là où Bohan marque le plus de son empreinte l’avenir de la maison Dior, c’est dans la création des lignes Baby Dior et Christian Dior Monsieur, des déclinaisons alors rares dans des maisons aussi prestigieuses.

Grâce à Hedi Slimane, Christian Dior Monsieur rebaptisé Dior Homme, n’a rien perdu de sa jeunesse et de sa réactivité avec son univers rock, mais conserve surtout l’exigence de perfection maintenue durant les années Bohan.  Son héritage n’est pas des moindres,même s’il fut distillé dans la discrétion. Si Dior sort ce troisième volume de sa collection, c’est une manière élégante de rendre hommage à ce grand créateur aujourd’hui retiré dans le Pays Châtillonnais.

Dior par Marc Bohan, retraçant la plus longue histoire entre un créateur et la maison, sera publié aux éditions Assouline le 12 avril, au prix de 195 euros. Les quatre prochains tomes seront consacrés à Gianfranco Ferré, John Galliano, Raf Simons, et à l’actuelle directrice artistique Maria Grazia Chiuri.